Discours des vœux 2020

En mars 2001, grâce à vous, vos parents et grands-parents j’ai été élu Maire de cette charmante commune d’Albigny.

Maire le samedi, le lundi suivant il y avait 1,50 m d’eau sur la route longeant la commune du nord au sud. La Saône avait débordé…

Sans expérience de Maire mais avec une belle antériorité en tant que chef d’entreprise, j’ai réussi avec le soutien d’élus et quelques relations, à gérer ce « chantier d’inondation » avec audace et succès.

Quelques semaines plus tard, le commandant de la brigade de gendarmerie de Neuville me téléphone à 3h du matin, me demandant d’aller annoncer, seul, à des parents, la mort de leur fils de 18 ans tué par le train. J’en ai encore des frissons…

En 20 ans de Maire, je me suis investi tout le temps et pour tous… Entre les grandes difficultés et les grands plaisirs, j’ai fait énormément de rencontres exceptionnelles et j’ai toujours eu la sensation de rendre service et me sentir utile. Croyez bien que ça remue les tripes…

Pour être Maire, aujourd’hui, d’une commune de la taille d’Albigny, il faut avoir beaucoup de courage ou un peu d’inconscience.

Le Maire est responsable de tout, sans en avoir toujours les moyens et souvent avec un mode d’emploi inapplicable.

 

Le « Système » est de plus en plus fastidieux (normes, procédures, réglementation, formalisme…etc.)

Le citoyen exige toujours plus dans ses droits ; mais rechigne souvent devant l’effort de ses devoirs…

Le Maire est un généraliste à qui l’on demande d’être un spécialiste, mais ce n’est ni un shérif, ni un fakir…

Lorsque j’ai été élu maire, j’avais déjà deux mandats d’expérience d’adjoint ; mais croyez-moi ça n’a rien à voir…

 

Comme moi aujourd’hui, en 2001, mon prédécesseur Henri St-Pierre avait décidé de ne pas se représenter… j’ai alors proposé aux électeurs une liste d’union de « Saines Valeurs ».

De longues discussions, de nombreux échanges, quelques bonnes idées en commun ; mais surtout une belle confiance réciproque, sans coup bas et sans perfidie ; avec Serge Prouveur nous avons constitué une liste de 23 conseillers municipaux ; investis d’une démarche commune pour les Albignolais ; nous avons été élus dès le premier tour de scrutin…

Six ans après en 2008, nous avons été réélus, là aussi dès le premier tour de scrutin…

En 2014, quelques-uns pensent mieux faire et se présentent contre nous, pourquoi pas, c’est la démocratie… Mais là aussi, nous sommes élus au premier tour…

Ce dernier mandat, n’a ressemblé en rien aux deux premiers… Une opposition malsaine, démagogique, agressive ; allant jusqu’à nous attaquer personnellement dans notre vie privée ; critiquant méchamment notre façon de travailler sans pour autant s’investir de quelque façon que ce soit dans la gestion de la commune.

Des critiques certes, mais rien derrière pour l’intérêt des Albignolais ; un seul objectif : la rancœur et l’amertume.

J’ai été victime d’agression verbale, j’ai eu les pneus de ma voiture crevés, des insanités écrites sur le parvis de la salle du Conseil, des « saloperies » sur des publications et les réseaux sociaux…Et ça continue ; j’en passe et des meilleurs… Bien sûr nous avons porté plainte et nous avons gagné mais ce n’est pas l’idée que je me fais de la vie municipale pour Albigny.

Et à ma grande satisfaction, la Cour des Comptes lors de son rapport récent, a considéré que ma gestion de la commune était optimale avec une situation financière qui peut être considérée comme confortable, en raison notamment d’une absence d’endettement et d’une trésorerie importante.

Grace à des subventions qui représentent un tiers des financements, la commune est ainsi parvenue à ne pas s’endetter.

Je vous rappelle aussi que la part communale des impôts locaux n’a pas augmenté depuis de nombreuses années.

Et en plus, en près de 20 ans de mandat, nous aurons investi plus de   27 000 000 € pour notre commune. Jamais Albigny n’a connu ça… 

Pour les inquiets et les polémistes, qu’ils soient rassurés, lorsque je partirai, il restera encore beaucoup d’argent dans notre « caisse communale » !

 

Je laisse donc à mon successeur les affaires municipales dans la clarté et la netteté ; Sans emprunts et avec 0 € dette…

 

Merci à la Métropole de Lyon, Merci aux larges subventions de l’Europe, de l’Etat, de la Région et du Département, mais surtout, Merci à vous…

Tout ça, ça ne sait pas fait tout seul… Il a fallu aller les chercher les aides, les subventions, les montages de dossiers fastidieux et compliqués… J’en ai passé du temps, de l’énergie de l’investissement personnel, des rencontres, des rendez-vous, des explications lors de réunions interminables, et même des déjeuners de travail, qui m’ont bien sûr été reproché par une opposition malsaine, qui ne s’est d’ailleurs jamais investi dans une quelconque démarche positive pour Albigny… Et ça continue…

 

Je tiens à remercier tous ceux qui ont participés à faire évoluer Albigny, Les dirigeants des associations, Les acteurs économiques, la majorité constructive des membres des Conseils municipaux successifs, le personnel communal, scolaire et périscolaire, et vous tous, connus ou anonymes qui avez apporté votre contribution ; permettant de nous sentir bien ; dans un environnement agréable ; laissant à nos enfants l’héritage d’un patrimoine sain, équilibré et durable ; dans un cadre de vie préservé.

 

C’est au sein de la commune que se tisse la solidarité du quotidien, au sein de nos écoles que se transmettent les valeurs de la République, aux quatre coins de nos rues que se construit ce si précieux « vivre-ensemble ». Il faut retrouver le sens du respect, de la dignité et du travail bien fait...

 

Les mots, pour se faire comprendre, doivent être plus forts que les coups pour s’exprimer…

 

Aujourd’hui, c’est l’urgence climatique qui se pose en ultimatum ; c’est la révolution numérique qui bouleverse nos manières de travailler et d’exister, à travers un modèle de croissance durable à réinventer.

 

Pour un monde plus juste, des réformes sont nécessaires…

Il apparaît important de dépoussiérer notre vieille France, installée dans un formalisme et des habitudes exacerbées, de confort pour certains et de déséquilibre sociétal pour d’autres.

 

Quelques-uns ont encore des états d’âmes sur l’existence de la crise climatique, ou regardent du haut de leur tour d’ivoire l’extinction massive de la biodiversité, notre système de société doit nous amener vers une transformation profonde de notre façon de vivre.

 

Cette transformation, nécessaire, passera aussi par une transition écologique qui vise à faire entrer l’écologie dans la modernité, mais aussi la modernité dans l’écologie.

On le voit bien sur la mobilité, sur l’alimentation, sur la santé et l’environnement, qu’il s’agisse des pollutions chimiques ou atmosphériques, sur l’obsolescence programmée, les français font preuve d’une grande disponibilité, d’une envie d’agir qui n’a jamais été aussi forte.

Solidarité, Qualité de Vie, Développement Économique durable, doivent être nos maîtres mots.

Je soutiendrai toujours ceux qui défendent ces grandes valeurs.   

Cette évolution, les français l’attendent et ils y aspirent…

 

Être Maire, est une noble fonction au service de nos institutions.

Dans leur immense majorité, les Maires ont le sentiment que leur mission donne du sens et de la valeur à leur vie ; ce qui témoigne de leur engagement.

 

 

 

En me faisant confiance à travers vos suffrages, me permettant d’être Maire d’Albigny pendant près de 20 ans, vous m’avez fait un superbe cadeau ; vous m’avez aidé à mieux vivre… Je ne parle pas de mes indemnités ; ceux qui me sont familiers savent très bien que je n’ai pas besoin de ça. Mais dans ma vie d’Homme, ça m’a permis de m’investir auprès de ceux qui, proche ou loin de nous, en ont besoin…

 

Aux prochaines élections de mars prochain ; votez pour qui vous voulez, mais votez.

En ce qui me concerne je donnerai ma voix à ceux qui vont contribuer à faire évoluer sainement Albigny dans un esprit serein, apaisé et équilibré.

La rancœur, l’amertume et la démagogie n’ont aucun intérêt pour l’avenir d’Albigny, ils ne servent qu’à servir un individualiste et un égoïsme exacerbé et bassement politique.

Pour une grande majorité d'entre vous, vous allez me manquer…

Ayons Confiance en notre Avenir, c’est le vœu que je formule pour cette nouvelle année 2020.

 

                                                                                              Jean Paul Colin

                                                                                             Maire d’Albigny sur Saône