Accueil

Discours des vœux du maire 2019

 

DISCOURS DES VŒUX DU MAIRE 11 JANVIER 2019

 

 

Ce soir, je ne vais pas vous parler des finances de notre commune, je vous rassure elles sont très saines, nous n’avons toujours pas de dettes et la part communale des impôts locaux n’augmentera pas non plus cette année.
Et même que l’on a pas mal de trésorerie de côté… Mais restons « fourmi » l’hiver pourrait être froid…
 
Avant de rentrer dans la philosophie politique quelques mots sur les travaux importants prévus en 2019 :
 
1)   La sécurité est la première préoccupation des Français ; comme promis nous allons augmenter notre parc de vidéo surveillance, avec des caméras connectées.
 
2)   Après l’expérience de l’année dernière, la construction d’une Pergola avec brumisation sur l'Esplanade Sarrabat, s’avère bien nécessaire. Ce qui permettra à chacun de trouver un coin de fraîcheur lors des grandes chaleurs d’été.
 
3)   Sur la place Verdun, un projet d’aménagement d’une épicerie de proximité est en réflexion, nous attendons l’étude d’opportunité, réalisée par la chambre de commerce.
 
4)    La réhabilitation de la salle H.S.P., dans laquelle nous sommes ; par une remise aux normes de la salubrité, l’accessibilité et l’économie d’énergie. 
 
5)    Enfin, nous sommes arrivés au bout du labyrinthe juridique et administratif, qui va nous permettre, après la démolition de la maison du centre bourg, de construire une résidence adaptée, avec des locaux paramédicaux, ; nous permettant aussi d’élargir le trottoir sur le haut de la rue Germain.  


Cette cérémonie de vœux constitue pour notre équipe municipale, un véritable rendez-vous fait de convivialité, d'amitié et de partage.

 

S’exprimer devant ses administrés, c'est avant tout remercier ceux qui nous font confiance, ceux qui nous soutiennent au quotidien et ceux qui nous aident dans notre mission d'élus.

 

C’est au sein de la proximité de nos communes que se tisse la solidarité du quotidien, au sein de nos écoles que se transmettent les valeurs de la République, aux quatre coins de nos rues que se construit ce si précieux vivre-ensemble

 

 

 

Bien au-delà des convenances et de la tradition, la cérémonie des vœux d’une Municipalité à ses habitants, du Maire à ses concitoyens est un moment privilégié dans la vie d’une Commune.

 

Moment privilégié d’abord, car c’est l’occasion pour un Maire de s’exprimer un instant sur le contexte de Politique générale et de son ressenti sur l’avenir.

 

Moment privilégié car ce rendez-vous annuel de convivialité nous permet d’inviter et de rassembler toutes les forces vives de la commune qui contribuent à lui donner un réel dynamisme économique, social, culturel et associatif ; mais aussi tous les autres habitants qui jouent un rôle dans la vie locale de notre commune.

 

Moment privilégié aussi car, j’y trouve du plaisir, avec mes collègues élus, rassemblés à mes côtés, à faire un tour d’horizon, partager et échanger avec vous sur notre vision des choses et sur ce que nous avons entrepris et allons entreprendre.

 

Moment privilégié enfin car se trouve ici avec nous la jeunesse de notre Conseil Municipal d'Enfants, véritable vivier de la Démocratie de demain…

 

 

Les élus locaux que nous sommes, œuvrons quotidiennement et au plus près des habitants pour défendre cette « petite république » qu’est la Commune.

Malgré la montée en puissance des intercommunalités, elle reste encore un espace synonyme de proximité et d’animation locale. 

 

 

Une enquête publiée, montre que la commune est l’échelon qui suscite le plus fort taux d’attachement (3 Français sur 4) très loin devant les autres collectivités.

 

Le Maire reste aussi l’élu le plus apprécié. Pour autant, son crédit s’effrite. En France, les + 35 000 maires exercent, souvent sans répit et sans grande reconnaissance.

 

L’élu local est responsable de tout, sans en avoir toujours les moyens et souvent avec un mode d’emploi inapplicable.

Le « Système » est de plus en plus fastidieux (normes, procédures, réglementation, formalisme, sécurité, scolaire, périscolaire, relations humaines) tout en nous serrant la vis des dotations et subventions.

 

Le citoyen exige toujours plus dans ses droits ; mais rechigne souvent devant l’effort de ses devoirs…

 

La fonction de Maire change : il n’est plus celui qui se fait élire sur un beau projet, mais comme le détenteur exclusif de l’intérêt général.

Cerné de contraintes, il devient l’animateur de la politique locale du compromis.

D’ailleurs la moitié des Maires n’envisagent pas de se représenter en 2020.

 

 

 

Il y a quelques jours, en réfléchissant à ce que j’allais vous dire ce soir au sujet des événements marquants dans le monde, il m’est apparu que la plupart d’entre eux procédaient de la même logique : celle d’un monde remis en question par tous les peuples, celle d’un modèle politique rejeté, celle d’un système sociétal dans lequel le plus grand nombre ne se reconnaît plus.

 

Chaque élection ou autre expression démocratique, nous apporte son lot de surprises souvent imprévisibles, avec une montée inquiétante du Populisme. La colère des citoyens s’exprime sans retenue dans les urnes et dans les rues, et trop souvent relayé par un système médiatique au plus offrant.

 

Cette année, à la lumière particulière des protestations portées par les « gilets jaunes », je fais le constat que l’écart se creuse dramatiquement entre l’état et le peuple. 

 

Il devient de plus en plus difficile pour les Maires de relayer les besoins fondamentaux des citoyens et d’organiser localement un accès équitable aux services publics de proximité.

Hélas, face à notre volonté d’être proche des citoyens, d’être le liant de la cohésion sociale, l’Etat impose des réformes qui enlèvent de plus en plus les leviers d’actions aux élus locaux.


Pour un monde plus juste, des réformes sont nécessaires…

Il apparaît important de dépoussiérer notre vieille France, installée dans un formalisme et des habitudes exacerbées, de confort pour certains et de déséquilibre sociétal pour d’autres. 

 

 

Je diviserai ces réformes en trois points…

 

 

1)   Revoir notre mode de protection et d’aide sociale, afin de trouver un plus juste équilibre entre celui qui s’investit dans la vie collective et celui qui profite du système. Il faut contrôler les dérives et détecter ceux qui souffrent vraiment de besoins réels…

 

2)   Dégraisser notre formalisme administratif ; nos fastidieuses procédures, nos normes à n’en plus finir et incompréhensibles et souvent inapplicables. Revenir à l’essentiel, au bon sens et à des règles beaucoup plus simples ; afin d’être dans un contrôle plus facilement rigoureux et équitable…

 

3)    Revoir le statut de l’élu et des hauts fonctionnaires qui dirigent notre pays ; en en réduisant le nombre et en les désignant sur des résultats mesurables… Depuis de trop nombreuses années, le fossé se creuse entre les citoyens et leurs responsables Politiques, pris d’ambitions personnelles délirantes avec des comportements uniquement électoralistes et des paroles démagogiques … Tout cela est devenu insupportable.

 

Et lorsqu’un élu sort du lot avec courage et ténacité ; la mauvaise foi, la jalousie et la méchanceté arrivent souvent à percer sa « carapace ».

   

Et l’environnement dans tout ça ?

 

L’écologie doit être une façon de vivre et non pas un parti.

Il faut éduquer les enfants dès leur plus jeune âge à la protection de notre planète. Alors, ils auront conscience que le respect de l’environnement est incontournable si nous voulons survivre.

 

Je terminerai ce propos par une citation de Martin Luther King : 

nous sommes condamnés à vivre ensemble comme des frères, sinon nous mourrons ensemble comme des idiots”.

 

 

Pour 2019, j’émets le vœu de ne plus voir mes concitoyens, moroses, inquiets dans un pays où l'on grogne de plus en plus et où l'on rit de moins en moins.

 

Au nom du Conseil Municipal, je vous souhaite tout simplement une Bonne Année.

 

                                                                  Jean Paul Colin

                                                                       Maire d’Albigny sur Saône