Accueil

Maison à tourelle

Maison « à la tour ».

On trouve une trace de cette maison dès 1517 ; en effet, il existait une «  transaction passée le 15 juillet 1517 avec les habitants d’Albigny, ratifiée par le chapitre le 14 janvier 1519, indiquant que la maison du pressoir et tour contiguë, demeurera avec ses dépendances au Seigneur mansionnaire qui pourra, le temps des vendanges, mettre ses tonneaux et autres vases dans les jardins et maison de la confrairie dudit lieu à moins de dommages que faire se pourra et de façon que les dits vases et tonneaux ne nuisent point au pressoir de la dite confrairie »(inventaire résumé par Gouvillier)

 

Cette propriété, beaucoup plus vaste qu’aujourd’hui, appartenait au XVIIème siècle à la famille DE LEVY :

01 10 1699 : vendue par le puissant seigneur François Philippe Elzear DE LEVY, Marquis de Chateaumorand, au profit de Jean GARRELON, marchand bourgeois de Lyon.

16 06 1735 : Jean GARRELON lègue sa propriété à sa fille Marie épouse de Jean ROCHE, marchand bijoutier : « bâtiments pour le maître et son granger, pressoir, 3 cuves, cellier cour, jardin ».

06 01 1762 : Marie GARRELON devenue veuve, revend le domaine à Pierre VERDAT : « bennes, outils d’agriculture, bétail, réserve de blé et le vin contenu dans les tonneaux ».

La maison fut vendue par Pierre VERDAT à Joseph RAMIER le 29 Juin 1767.

A son décès en 1801 le domaine est partagé entre :

                        Antoine RAMIER, traiteur,

                        Marie RAMIER épouse de Benoit PAUCHE, traiteur,

                        Jeanne RAMIER, remariée à François Joseph GRAS , marchand de bois.

Le 29 mars 1801, Marie RAMIER vend son lot à Jacques César MAZUYER.

Le 30 novembre 1823, c’est au tour de Jeanne RAMIER de vendre son lot à Michel LOMBARD, cultivateur à Albigny.

Michel LOMBARD achète un lot à Claudine RAMIER (fille d’Antoine RAMIER) et se trouve ainsi propriétaire de deux lots.

Celui-ci décède en 1859 ; il laisse 3 enfants :

                        Claudine LOMBARD veuve de Jean Claude CHATANAY, cultivateur,

                        Elisabeth LOMBARD épouse de Gaspard DECRAND, marinier,

                        Mélanie LOMBARD, célibataire.

Le domaine est partagé en 3 lots.

 

 

La maison à la tour, avec sa tour surélevée, en 1884.

Dans les années 1920 la maison d’habitation devient la propriété de François FAVRE.

On retrouve à l’heure actuelle des descendants de ces propriétaires parmi les anciennes familles albignolaises.

 

 

Ce texte a été élaboré d’après les documents détenus par l’association ALBINIACA. La photographie de 1884 a été communiquée par Mme M.J Convard.




Dernières mises à jour