Accueil

La villa Poncet

                                                               Le Château de Villevert

 

                                     

 

 

En 1700, la famille BODIN possède une propriété à Albigny, certainement celle de cet important bâtiment que les Albignolais ont nommé Château. En effet, sur un plan de 1706, c’est bien Michel BODIN, greffier, qui est indiqué comme propriétaire de la parcelle en question, possédant des bâtiments, pour une superficie de 12 bicherées, soit environ

15 500 m2.


 

                        

       

En 1720, on trouve Mathieu BODIN, greffier de la Conservation, fils de Michel BODIN et de Marguerite DUFOUR, qui épouse Jeanne Thérèse VALLETON. Leur fille Catherine Françoise se marie le 19 janvier 1740 avec Jean JULLIEN, Chevalier, Conseiller du Roi, Président et Lieutenant Général Civil et Criminel du baillage de Bourg-Argental.

 

Mathieu BODIN décède en 1742. C’est sa fille Catherine Françoise qui hérite du domaine. Elle le vend en 1763 à Pierre Camille BERAT, Chevalier, Trésorier de France en la Généralité du Dauphiné. Le domaine est décrit alors comme constitué de maison pour le Maitre et les cultivateurs, grange, écurie, cour, jardin, tenailler (cuvier-cellier), pré, terres, vignes et bois.

 

En août 1777, Pierre Camille BERAT épouse à Lyon Françoise POUGAULT, veuve CHAREZIEU qui met au monde en décembre suivant un fils nommé Jean Christophe.

 

Pierre Camille BERAT teste le 30 juillet 1788. Il donne l’usufruit à son épouse mais institue comme héritier du domaine son neveu Gabriel DESMAZIS, Capitaine dans le Corps Royal d’Artillerie. Il décède à Albigny le 23 septembre 1789 et son épouse le 28 septembre 1807. Moins d’un mois après, le 14 octobre 1807, Gabriel DESMAZIS vend la propriété (dite entourée d’un mur) à Jean-Jacques-Camille BILLION, Juge de Paix de la Ville de Lyon.

 

Puis les propriétaires se succèdent. A la suite de BILLION on trouve, en 1831, Frédéric Alexandre THIEBAUD rentier, en 1840 Jean-Baptiste FOURNIER, négociant à Paris, en 1841 Jean-Marie MONTALAN marchand orfèvre à Lyon qui, par suite d’expropriation due au projet de l’établissement de la voie de chemin de fer de Paris à Lyon, devra céder une partie de son terrain.

 

Antoine MONTALAN, fils de Jean-Marie, vend le domaine en 1872 à Claude Antoine PONCET négociant, et à son épouse Louise Honorine CAMPIONNET. PONCET fait appel en 1875 à l’architecte Prosper Edouard BISSUEL pour modifier les bâtiments dont certains sont supprimés ou transformés en Chalet.


 

                             

                                     Plan de 1828 avec indication des bâtiments

 

 

 

                                                   

                                                                         

                                    

 

  Après avoir agrandi sa propriété, le couple PONCET vend le domaine, qu’on appelle parfois « Villa PONCET », en 1905, à Madame veuve FORAY née GOURD, qui agrandit son bien par une parcelle de vigne de 10 ares 50 centiares.

 

Madame veuve FORAY décède en décembre 1928. Sa fille Marie Bénédicte vend l’ensemble en juin 1941 à Pierre César FROMENT-CURTIL et à son épouse Suzanne Eugénie Marie DUCHESNE. Le couple revend le 5 novembre 1951 à Melle MASSERAND marchande de biens qui, en 1957, transformera le domaine en copropriété.

 

 

Ces éléments sont extraits de l’une des monographies publiées par le groupe histoire Albiniaca : « Histoire du « Château de Villevert » » de Robert Perradin.

 

 


Dernières mises à jour