Accueil

La maison à coquille

La Maison à la coquille.

 

Comme la plupart des maisons de cette rue, cette maison dite « à la coquille » est très ancienne. Elle figure déjà, ainsi que ses voisines, dans « l’Atlas des obéances d’Albigny » dès 1706 (Archives départementales du Rhône).On les retrouve bien sûr sur le cadastre napoléonien. Villevert était un hameau actif et dynamique, et jusqu’en 1863 et la percée de l’avenue de la gare, le « chemin de la rivière Saône à Curis » constituait l’artère principale des échanges autour du port de Villevert et en direction de Neuville.

 Si la coquille au-dessus de la porte n’est pas d’origine, il reste quelques traces de cette histoire à l’intérieur : l’escalier à vis, deux cheminées et les traces d’une tourelle en bois qui coiffait la maison.



 

 Cadastre napoléonien (1828) : l'actuelle rue Lefebvre.

 

On dit que cette maison aurait abrité des religieux chargés de procéder à l’inhumation dans le cimetière de la chapelle Saint-Jacques, située un peu plus haut dans cette même rue, des noyés repêchés dans la Saône. La coquille, signe de reconnaissance des pèlerins de Saint Jacques, rappelle sans doute cette lointaine relation.



 

La coquille : un signe de reconnaissance ?


Dernières mises à jour