Accueil

Gazette Automne 2015

Chères Albignolaises et Chers Albignolais,
L'accueil des migrants est au coeur des problèmes soulevés par de nombreuses communes. Depuis 2011, Albigny accueille près de 180 demandeurs d'asile, logés sur un ancien site du centre hospitalier gériatrique dont une dizaine d'enfants fréquentent notre école. Au départ nous étions réticents, mais le Préfet ne nous a pas laissé le choix…

Aujourd'hui, je dois reconnaître que cela ne génère pas de problème significatif…
Ces réfugiés viennent d'une vingtaine de pays ; de beaucoup de région du monde. L'organisation du site est gérée par l'association « Forum des réfugiés » qui aide et soutient ces demandeurs d'asile dans leur quotidien et leurs démarches juridiques et administratives.
La durée de l'hébergement est d'environ une année, durant laquelle l'instruction des dossiers de demandes d'asile est faite par les organismes officiels.
Moins de 20 % des demandeurs d'asile sont régularisés et reçoivent une carte de séjour limitée dans le temps. Grâce à leurs qualifications quelques-uns sont salariés dans une entreprise Albignolaise.
Les autres sont indemnisés pour retourner dans leur pays d'origine. Malheureusement beaucoup restent en France et deviennent des « sans-papiers ».
L'État doit prendre ses responsabilités et mettre en oeuvre une démarche plus efficace, obligeant les demandeurs d'asile non régularisables à rentrer dans leurs pays d'origine.
Notre Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) n'a pas l'aptitude ni la capacité financière d'accueillir ceux qui doivent sortir de centre d'accueil et sont en situation irrégulière.
Mon devoir en tant que Maire est de préserver l'équilibre sociologique d'Albigny, d'autant plus qu'en matière de solidarité et mixité sociale nous n'avons pas de leçon à recevoir…
Bien sûr, chacun en fonction de ses possibilités et ses convictions peut s'investir dans une démarche de solidarité vis-à-vis de son prochain ; mais ce n'est pas le rôle d'une commune de se substituer à l'État avec l'argent collectif.
D'autant plus que les dotations financières d'État nous ont été amputées de prêt de 30%.
Durant cette période de fête de fin d'année, je souhaite que chacun trouve la Paix ainsi que l'amitié dont il a besoin.


Gazette_Automne_2015.pdf Gazette_Automne_2015.pdf
2.27 Mo - 06/11/15